Les économies développées face aux pays émergents: L’Union Européenne mise à l’épreuve de la politique industrielle chinoise

Printer-friendly versionPrinter-friendly versionSend to friendSend to friend

Publication Type:

Thesis

Source:

Sciences politiques, Université de Liège, Volume Sciences politiques, études européennes, Liège, p.64 (2011)

Keywords:

Chine, Norme, Union Européenne

Abstract:

L'industrie automobile occupe une place particulièrement intéressante au sein de l'Union Européenne et en Chine. Elle a constitué un des piliers de la capacité industrielle de nombreux États européens au 20e siècle et se trouvait au cœur des mouvements qui ont amené sa particularité au « modèle social européen ». Face à ce relatif aboutissement de l'industrie européenne, apparait aujourd'hui une Chine qui est à un moment différent du développement industriel. Non contente de produire des biens manufacturés à faible valeur ajoutée, la Chine vise ce qui a fait le cœur de la puissance industrielle occidentale : les produits à haute composante technologique, comme l'automobile aujourd'hui et l'aéronautique demain.

En raison de l'importance de l'industrie automobile pour l'Europe, l'Union européenne (UE) trouve des intérêts à défendre ses constructeurs à l'intérieur et à l'extérieur de l'espace communautaire. Le Droit étant au cœur du processus d’intégration européenne et l’UE étant envisagée par de nombreux auteurs comme une « puissance normative », le moyen étudié dans ce travail pour défendre les intérêts européens à l'étranger est la Norme. Autrement dit, l’Union Européenne parvient-elle, en Chine, à défendre les intérêts des constructeurs automobiles originaires de ses États-membres par le recours à la norme ? L'objet de ce travail est de tenter d'apporter des éléments de réponse à cette question.

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Stéphane Heim

Powered by Drupal, an open source content management system