FCA et le New Deal automobile républicain

Printer-friendly versionPrinter-friendly versionSend to friendSend to friend
Chrysler Ram: une certaine idée du "light"

Difficile de croire que l’accélération du processus judiciaire contre FCA et son Diesel 3 litres soit tout à fait fortuit.
Il intervient quelques jours après que le très mexicain constructeur a donné des signes de très bonne volonté au nouveau président en annonçant dimanche 8 janvier 1 milliard d’investissement dans ses usines du Michigan (Warren) et de l’Ohio (Toledo). FCA précisait dans son communiqué que "le bénéfice additionnel de l’investissement fait dans l’usine de Warren sera de lui donner la capacité de prendre en charge l’assemblage du gros pick-up Ram qui est actuellement assuré au Mexique". Trump exprimait dès lundi ses remerciements dans un tweet.
 
Il se trouve que tout ceci intervient dans un contexte que nous rappelions la semaine dernière qui a vu le marché des "cars" baisser de 5,3% alors que celui des "light trucks" croissait de 7,7%.
Cette évolution importe dans les débats actuels pour deux raisons. D’abord, cette faiblesse de la demande pour les véhicules compacts rend les investissements dans les usines – souvent mexicaines - chargées d’assembler ces véhicules, moins consommateurs et émetteurs, moins alléchants.
Ensuite, en majorant la part relative des light trucks, ceci rend l’atteinte des objectifs de réduction des consommations et émissions décidés par l’administration Obama de plus en plus problématique : l’espoir de voir croître significativement la demande de "cars" et de véhicules à l’européenne étant de plus en plus mince, la baisse souhaitée des consommations moyenne ressort comme étant de plus en plus hors d’atteinte.
Le club des constructeurs opérant aux Etats Unis appelé "Auto Alliance" (1) s’en est ému et avait demandé à l’EPA de tenir compte de cette réalité pour sauvegarder "l’affordability" des modèles demandés par les consommateurs en révisant à la baisse l’objectif 2025 – exprimé en nombre de miles parcouru avec 1 gallon (mpg) (2). Craignant que l’administration Trump ne se dépêche de donner satisfaction aux constructeurs, l’EPA dont on pensait qu’elle n’officialiserait pas sa norme avant avril 2018 s’est dépêchée de réaffirmer vendredi qu’il faudrait aux constructeurs passer en 8 ans des 35,3 mpg (6,7 l aux 100) aux 50,8 (4,7 l aux 100) déjà envisagés. Ce faisant, elle rend à la future administration Trump la tâche plus difficile pour revenir sur la dite norme.
 
De fait, les intentions de Trump et de ses partisans sont assez éloignées de celles que les actuels responsables de l’EPA ont exprimées ces dernières années.
On sait en effet que Trump va nommer à sa tête l’Attorney General de l’Oklahoma Scott Pruitt qui s’est rendu célèbre en poursuivant l’administration Obama au sujet de presque toutes les mesures qu’elle a décidé pour renforcer les exigences associées à la protection de l’environnement.
Au delà de sa personnalité, c’est toute une partie de l’opinion américaine qui a soutenu Trump qui affiche ouvertement son climato-scepticisme et espère bien que le couple Trump-Pruitt leur assurera une victoire définitive contre leurs ennemis.
Réagissant aux poursuites engagées contre FCA, le site "conservative daily post" écrit ainsi : "L’EPA se fonde sur le mensonge sans fondements du prétendu réchauffement pour tenter d’imposer à FCA des standards d’émissions aussi inatteignables que contre productifs. Elle apporte ce faisant une preuve supplémentaire que l’Amérique a élu en novembre celui qui porte le dernier espoir de voir notre nation se rétablir." (3).
 
Il s’agit bien d’une très rude bataille qui s’annonce dans les deux camps et d’évidence FCA en fait les frais et compte bien sur la nouvelle administration- dont elle fait figure de victime collatérale - pour limiter les conséquences qui pourront en être tirées (4).
De fait, alors qu’il avait fallu des mois pour que l’affaire VW soit traitée par l’EPA, la plainte visant ce moteur ne datait que du 1 décembre 2016 (5) et il n’a donc fallu que 6 semaines à l’Agence pour entamer les poursuites.
Il faut dire que la dite plainte concerne un "petit" moteur Fiat qui était désigné comme quasi-écologique (‘EcoDiesel’) et était très bien noté par la presse puisqu’il avait reçu le premier prix des Wards Awards (6).
Il a toutefois le double défaut d’être importé d’Italie et de bénéficier pour l’aider à gérer son injection – et ses homologations – de l’assistance d’un certain Bosch …
Il est notable que deux autres ’class actions’ ont été intentées en Californie et au Texas puis à Detroit au sujet de 450 000 light trucks de marques Ram et Dodge produits entre 2007 et 2012 équipés de moteurs diesel 6,7 l de Cummins et que l’EPA n’a pas – pour l’instant  en tout cas – décidé de poursuivre les deux entreprises (7).
 
Les défenseurs de l’environnement fourbissent leurs armes et examinent avec leurs juristes les moyens qu’ils auront encore dans une semaine de maintenir le cap fixé par l’administration Obama et les engagements internationaux des Etats-Unis malgré l’arrivée de Pruitt (8).
Si, juridiquement, des contrefeux peuvent être allumés, ils savent que, politiquement, la nouvelle administration aura les moyens, sans systématiquement remettre en cause les textes et engagements, de rendre leur implémentation plus difficile en privant en particulier l’EPA de moyens.
L’implicite du dialogue qui se noue depuis deux semaines entre les constructeurs et Trump ressemble de plus en plus à un deal dont les termes sont en train de se clarifier: étant donnés les profits associés à la production de light trucks aux Etats-Unis et le dynamisme de la demande pour ces produits bien peu écologiquement corrects, du point de vue des constructeurs, fabriquer un peu plus aux Etats-Unis contre une assurance donnée par la nouvelle administration de voir l’EPA affaiblie et, au delà, les contraintes sur les consommations et émissions se relâcher est d’évidence un compromis plutôt acceptable.
 

La chronique de Bernard Jullien est aussi sur www.autoactu.com.

Comments

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Powered by Drupal, an open source content management system