Lean Production, Santé et Vieillissement

Printer-friendly versionPrinter-friendly versionSend to friendSend to friend
Date: 
12/11/2009
Emission / Séminaire / Colloque: 

Projet AGEFIT II AGE ET TRAVAIL : "Quelles pistes d’actions pour les représentants des salariés face au rallongement de la vie active ?" - Séminaire européen «Secteur de la Métallurgie»

L'origine de cette présentation est double :

1) Il y a eu d'abord une journée organisée par AutoUni (Volkswagen) il y a environ trois ans sur la question du viellissement de la main-d'œuvre ouvrière dans l'industrie automobile. On m'a alors demandé si je pouvais dire quelque chose sur comment la question était gerée chez Toyota, notamment au Japon, mais aussi en Europe. C'est là que j'ai commencé à comprendre que l'emploi à vie chez les constructeurs japonais ne pouvait pas s'appliquer à l'ensemble de la main-d'œuvre, et notamment, à la main-d'œuvre ouvrière. Cela ressortait de façon évidente de l'évolution à la fois de la masse salariale et de l'âge moyen des salariés. Mais je ne disposais pas encore à l'époque des éléments necessaires pour comprendre comment Toyota et les autres constructeurs japonais geraient finalement la question du vieillissement de leur main-d'œuvre ouvrière.

2) Il y a eu ensuite la journée organisée le 13 mars 2009 par l'ARACT (Agences régionales pour l'amélioration des conditions de travail) en collaboration avec la FIEV : "Les équipementiers automobiles agissent : qualité du travail et qualité de l’emploi quels leviers pour les entreprises ?". J'y ai été appelé à intervenir en tant qu'expert et discutant avec Vincent Frigant dans un atelier qui portait sur l'intégration de l'ergonomie dans la conception des système de production. J'ai surtout insisté à cette occasion sur le rôle central que le management de la sécurité, de la santé et du stress au travail joue dans les systèmes de production en flux tendu. Il s'agit en quelque sorte d'un thérmomètre qui permet de mesurer en temps réel la viabilité de long terme de l'organisation du travail : dès que des problèmes de sécurité ou de santé au travail émergent, s'ils ne sont pas pris en charge rapidement et de façon concertée par l'encadrement et les salariés, des problèmes de qualité d'abord, et de productivité ensuite suivront très rapidement et inéluctablement (voir sur ces points l'article de l'usine nouvelle qui reprend une partie du débat).

Suite donc à cette deuxième intervention Auslag Johanson de l'ARETE, qu'y était présente, m'a invité à participer au séminaire européen consacré à la métallurgie dans le cadre du projet AGEFIT II. Il s'est agi de nouveau de traiter la question du vieillissement de la main-d'œuvre au sein du secteur automobile, ce qui m'a donné l'opportunité de revenir sur ce que j'avais presenté chez Volkswagen, et de travailler davantage mes hypothèses. L'intervention présente un angle particulier, car on m'a demandé de me placer du point de vue des syndicats, et plus en particulier des représentants des salariés ("Quelles pistes d’actions pour les représentants des salariés face au rallongement de la vie active ?"). 

Attaché ci-dessous : Le compte rendu de la journée de l'ARACT en accès libre.
Voir ici pour le powerpoint de ma présentation en accès restreint aux membres du Gerpisa inscrits sur le site.

AttachmentSizeHitsLast download
Actes du séminaire ARACT - FIEV du 13 mars 2009603.66 KB17964 hours 32 min ago

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Stéphane Heim

Powered by Drupal, an open source content management system