marché

Asian Competitiveness in Perspective

Type of seminar: 
Pro
Journée du Gerpisa n°: 
207
Date: 
10 January, 2014 14:0017:00
Lieu: 

Salle réunion ISP
ENS Cachan, bâtiment Laplace, 4ème étage
61, avenue du président Wilson
94235 Cachan

Intervenant/s
Presentation/s

Immatriculations espagnoles et automobile française : l’Europe va-t-elle laisser passer la deuxième lame de la crise ou se résigner à découvrir les qualités du défaut ?

crise_espagnole.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

La parution cette semaine des immatriculations en octobre dans les différents pays européens et les perspectives sombres qu’elles ouvrent confortent chez beaucoup d’analystes et d’acteurs le sentiment que l’on avait un peu vite parlé de sortie de crise en 2010 et 2011. En Europe, les marchés qui avaient été soutenus avec succès se tiennent les moins mal : c’est le cas de la France et de l’Allemagne.
A l’inverse, l’Italie, le Royaume-Uni et, surtout, l’Espagne c’est à dire les trois grands autres marchés qui avaient le plus souffert en 2008-2009 n’ont nourri des espoirs de rétablissement que quelques mois et ce sont eux qui, à nouveau, nourrissent les craintes de voir des sites menacés ou restructurés. Parmi eux, l’Espagne incarne, en cette fin 2011, l’impasse dans laquelle on se trouve. read more

Le marché automobile chinois pour les grands constructeurs mondiaux : eldorado ou miroir aux alouettes ?

VE-China.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Après une semaine en Chine close par une journée au Salon de Shanghai, on serait volontiers pris de vertige : le rythme de développement effréné est partout perceptible par l’espèce d’énorme chantier permanent qu’est la Chine en 2011 et l’automobile avec ses taux de croissance à deux chiffres ne fait qu’accompagner le mouvement. La jeunesse d’un parc qui continue d’être, en termes de taux d’équipement, très limité nourrit chez les professionnels occidentaux une espèce d’enthousiasme naïf qui naît du contraste que la Chine offre avec ce qu’ils vivent depuis des années : la soif d’automobile paraît inextinguible et les volumes à produire et à vendre sont tels que même celui qui n’espère en capter qu’une fraction mineure y voit une opportunité de changer de dimension et de sortir de la nasse qu’est devenu le business automobile dans les pays développés. La Chine après la crise fait figure d’eldorado. Elle représente le paradis perdu pour l’automobile mondiale et les volumes comme les profits réalisés en 2010 nourrissent la ruée vers la Chine. read more

Automobile du futur : l’inconnue jeune

jeunes2.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Invité à intervenir mercredi 5 à la Conférence de l’Union Routière Française intitulée "Le secteur de la route entre choc conjoncturel et redéploiement structurel : Quelle nouvelle donne mondiale ?", j’avais mis au cœur de ma présentation la question du consentement des sociétés et des ménages à payer pour l’automobile. Dans la discussion qui a suivi, Jean-Michel Cavret, Directeur de la Stratégie Electro-mobilité de BMW Group France réagit en s’inquiétant de la forme d’anti-automobilisme qui coexiste en France avec une volonté apparemment toute aussi forte de défendre l’industrie, l’emploi qui y est associé et le rayonnement automobile du pays. Il exprima, sur un registre un peu différent, une inquiétude pour l’avenir fondée sur le désintérêt des jeunes générations pour l’automobile. C’est M. read more

L’industrie automobile en France depuis 1950 : des mutations à la chaîne

Méot, T. (2009).  L’industrie automobile en France depuis 1950 : des mutations à la chaîne . L'économie française - Comptes et dossiers (Dossier -L'industrieautomobileenFrancedepuis1950).

Du Low Cost au jetable ?

Tata Nano

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

L’Observatoire de l’Automobile de Cetelem a diffusé fin 2009 son rapport qui met en exergue la prégnance de ce qu’ils appellent la "Low Cost Attitude". On en percevait déjà l’importance à travers la descente en gamme générale observée sur les marchés européens et, singulièrement, sur les marchés allemands et français en 2009, et avec le succès de Dacia et la remarquable image que la marque de Renault se construit maintenant que les premiers véhicules vendus sont sortis de garantie. Cetelem en exhibe l’importance en réinterrogeant les consommateurs européens 5 ans après une première enquête sur le sujet et fait apparaître que les réticences passées s’émoussent à mesure que "l’effet parc" se fait sentir et que les contraintes pesant sur les acheteurs s’accentuent. Alors, les critères conduisant à l’achat évoluent et l’étude fait ressortir  par exemple que, pour 62% des Français, l'automobile devient une contrainte, et non un achat plaisir; alors qu'ils étaient 33% en 2004. read more

Syndicate content

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Stéphane Heim

Powered by Drupal, an open source content management system