La reprise du marché du VUL en Europe : un enjeu majeur pour les constructeurs et les sites français

dos-419-orig.jpg

Le lancement du nouveau Trafic de Renault a attiré à nouveau notre attention sur l’importance de ces gammes de véhicules. En effet, outre le fait que le dit Trafic est censé offrir un avenir au site de Sandouville qui a produit pendant des années feu le haut de gamme de Renault, l’événement vient rappeler combien ce marché compte pour les deux français et combien ils ont souffert de sa descente aux enfers depuis 2007.

En 2007 le marché européen des VUL se situait à 2,27 millions d’unités. En 2013, il avait perdu 990 000 d’unités. Ainsi la baisse sur le marché du VUL a été de 44% ; elle n’a été que de 28% sur celui des VP. Il se trouve que, historiquement, les constructeurs français dominent ce marché en grande partie parce que le marché français du véhicule utilitaire est, d’assez loin le plus grand des marchés européens et donne aux constructeurs locaux une "base domestique" d’autant plus importante que le marché du VUL est assez systématiquement un peu moins ouvert que ne l’est le marché du VP. Ainsi la part de marché des français en France est en 2013 de 66% alors que sur le marché du VP, elle n’est que de 50%. De même, on constate que les constructeurs japonais et coréens ont, en Europe, une présence dans le VP que l’on ne retrouve pas dans le VU. lire la suite

L’ombre chinoise au tableau de la croissance des volumes

embouteillage-Chine.jpg

La croissance de l’industrie automobile mondiale et les objectifs de 10 millions de véhicules produits chacun dans le monde qu’affichent désormais le Top 3 doivent beaucoup à la Chine : la combinaison de la croissance à deux chiffres du marché et de taux d’équipement des ménages qui reste très faible donnent volontiers le sentiment que les perspectives sont dégagées et que les discours alarmistes sur les surcapacités en Chine sont pour longtemps voués à être démentis par les faits. On a ainsi assisté au Salon de Pékin à des annonces de développement des capacités et à l’affichage d’objectifs de parts de marché de beaucoup de constructeurs mondiaux qui semblent faire cette analyse : le tassement actuel de la croissance qui avait été de 14% en 2013 et n’est plus que de 8% en 2014 ne saurait être interprété comme le début de la fin de la croissance des marchés chinois et mondiaux. lire la suite

Les français en Russie : ombres et lumière

Poutine_industrie_automobile_russie.jpg

L’actualité de la semaine passée a exhibé combien PSA et Renault ont divergé ces dix dernières années dans leurs aptitudes respectives à se saisir des opportunités de croissance que recélaient les émergents. Carlos Tavares est particulièrement bien placé pour saisir ces divergences et pour tenter de favoriser, sur les BRIC hors Chine, un rattrapage de PSA. L’urgence qu’il y avait pour Peugeot-Citroën à trouver un partenaire et à lever les fonds pour ne plus avoir à attendre le retour aux profits pour recommencer à investir est en partie liée à cette problématique : PSA était déjà en retard sur ces dossiers et a du rester l’arme aux pieds ces trois dernières années face à des concurrents qui – comme Renault-Nissan - continuaient d’avancer. Dès lors, sa crédibilité dans ses ambitions de tenir un vrai rôle sur ces théâtres va décroissante : les consommateurs, les fournisseurs, les distributeurs et les pouvoirs publics qui conçoivent les pièces qui s’y jouent n’intègrent pas – ou plus - PSA au casting et Carlos Tavares sait combien revenir dans le jeu sera difficile. lire la suite

La reprise menacée par la BCE et l'Allemagne

1804581_7_27e7_le-president-de-la-banque-centrale_b7ef859220826735caba80dd7b9ce4f9.jpg

Entre les chiffres des immatriculations en France, en Italie ou en Espagne et l’annonce par l’INSEE d’une croissance non nulle et d’une déstabilisation du chômage, on se laisserait volontiers bercer par un sentiment de "moins pire". Pourtant, l’assouplissement des politiques budgétaires ressort comme un espoir vain en France comme dans les autres pays du Sud de l’Europe qui obtiendront au mieux les délais qu’impose la quasi-impossibilité de rentrer dans les clous lorsque la croissance et l’inflation sont si faibles. Reste la politique monétaire et c’est de ce côté que l’on a regardé cette semaine en raison de deux signaux.

Le premier a été lancé par Christine Lagarde qui mercredi est intervenue pour souligner que, sans même parler de déflation, la "low-flation" dont souffre aujourd’hui l’Europe pèse sur l’activité et rend plus difficile le financement des dettes publiques comme la résorption des dettes privées. lire la suite

Fengshen : la marque dont on parle peu en France et beaucoup plus à Pékin

Dongfeng_Fengshen_2.jpg

L’équilibre politique et médiatique du nouvel attelage maintenant officiellement constitué a exigé de Philippe Varin et de Carlos Tavares qu’ils célèbrent l’union avec Donfeng une première fois avec leurs parrains à Paris le 26 et une seconde fois à Pékin le 28. La tonalité des déclarations et de ce qu’en ont retenu les médias français et chinois indiquent, s’il en était besoin, que ce qui importe et/ou mérite d’être souligné de part et d’autre n’est pas strictement équivalent.

Du côté français, on insiste sur le levier de croissance en Chine que l’accord va offrir et le chiffre des 1,5 million de véhicules vendus en Chine à l’horizon 2020 a ainsi été répété à l’envi. L’organisation des transferts de technologies et d’image qu’incarnent la création d’un centre de développement commun et celle d’une JV distincte chargée de la commercialisation des productions communes hors de Chine a été moins mise en avant. On a préféré indiquer que la croissance en Chine donnait du travail au site français de Valenciennes qui livre les transmissions automatiques aux usines chinoises. lire la suite

La location entre particuliers : une voie d’intensification de l’usage des parcs praticable

buzzcar.jpg

Autoactu nous apprenait jeudi que les sites Autoréduc et Buzzcar se liaient. Le premier va ainsi pouvoir proposer à ses acheteurs d’alléger une part de la charge des remboursements en louant leurs véhicules à d’autres particuliers. Le second va offrir à ses loueurs de véhicules d’accéder à des véhicules neufs à prix plus réduits encore. Ce faisant, la plateforme améliore la qualité de son offre en réduisant la moyenne d’âge des véhicules disponibles à la location.

Sans en avoir l’air, un tel dispositif illustre ce que nous appelions la semaine dernière une gestion plus intensive des parcs. En effet, le fait que l’utilisateur d’un véhicule neuf puisse être certaines fois son propriétaire et d’autres un locataire qui aura renoncé ou non à être lui même propriétaire, correspond bien à un relâchement de fait de la confusion propriétaire-utilisateur qui est la contrainte la plus forte qui structure le modèle « extensif ». lire la suite

Et si le pic de pollution était un catalyseur de changement de modèle …

tour-eiffel-masquee-nuage-pollution-11-mars-2014-a-paris-1528506-616x380.jpg

Les conditions atmosphériques exceptionnelles qui se sont imposées à la France cette semaine ont ouvert une fenêtre médiatique écologique et ont conduit à agiter le spectre pékinois de la circulation alternée sur les grandes villes. 40 millions d’automobilistes est venu incriminer les centrales au charbon allemandes et les poêles à bois d’Europe du Nord pour dire combien la mesure serait inefficace. L’association écologiste Respire incriminait quant à elle le "trio mafieux État-constructeurs automobiles-pétroliers" et portait plainte contre X. lire la suite

Genève : le segment A serait-il devenu stratégique ?

car_photo_289320_7.jpg

Bien que l’on ne retrouve pas exactement le même écho dans la presse en langue anglaise, le salon de Genève 2014 aura fait une place de choix aux Aygo, C1, 108 et Twingo dont les lancements sont venus mettre un coup de projecteur sur un segment dont l’obsession de la montée en gamme avait fait ces dernières années le parent pauvre médiatique et stratégique de l’automobile européenne. Mis à part le fait que les français n’ayant que ces nouveautés à mettre en avant, il y a au moins quatre raisons de fond qui ont fait travailler leurs services de communication en ce sens. lire la suite

Le faussement satisfaisant compromis sur le CO2

636424dd95ca58e1682651295aac88.jpg

Après moult atermoiements, la nouvelle réglementation européenne applicable en matière de réduction des émissions de CO2 des véhicules neufs est en passe d’être adoptée. Elle va fixer le cadre dans lequel les constructeurs vont, dans les 7 ou 8 prochaines années, devoir trouver des compromis entre leur volonté de séduire les consommateurs européens, de satisfaire les autres exigences règlementaires qui pèsent sur eux et, donc, de s’efforcer d’être "dans les clous" en matière de réduction des consommations ou des émissions. Ce compromis pose deux problèmes : le premier est qu’il propose une homogénéité de traitement entre les différents constructeurs qui, à bien des égards, est en trompe l’œil et reste plutôt favorable à l’industrie allemande ; le second est qu’il ne se donne aucun objectif en terme de renouvellement des parcs et qu’il perd de ce fait à la fois une occasion de permettre un rééquilibrage du jeu automobile en Europe et une part importante de sa capacité à parvenir à ses fins. lire la suite

La très convaincante première sortie de Tavares

PHO7c58761e-998b-11e3-adfc-070aef85b2f3-805x453.jpg

La première sortie de Tavares cette semaine s’est effectuée en présence de Varin dans un "mano a mano" qui pouvait faire craindre que la continuité dans le credo stratégique soit de mise et que, placé dans ces curieuses conditions, le nouveau patron ne se sente obligé de tresser des couronnes à son prédécesseur. L'effet eut été catastrophique car on aurait alors eu l'impression que la situation de PSA n'avait rien à voir avec le management de l'entreprise et que l'augmentation de capital ne servirait qu'à faire le gros dos en attendant que la géniale stratégie puisse enfin profiter d'un environnement plus favorable pour montrer combien elle était judicieuse.

Il n’en a rien été et, plutôt que de reprendre le discours que servaient Varin et ses équipes depuis deux ans à chaque présentation et qui consistait en résumé à indiquer que l’entreprise perdait beaucoup d’argent mais était sur la bonne voie, Tavares a, à mots à peine voilés, tenu un discours qui valait condamnation du management précédent. Avant de souligner les erreurs principales qu’il a pointées, il faut saluer ici l’intelligence politique de Tavares vis à vis des salariés de PSA et des analystes. lire la suite

Syndiquer le contenu

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Stéphane Heim

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"