How SME place themselves in the automotive value chain? A econometric exploration of the French industry

Version imprimableVersion imprimableEnvoyer à un amiEnvoyer à un ami

Type de publication:

Conference Paper

Source:

Gerpisa colloquium, Krakow (2012)

URL:

http://ideas.repec.org/p/grt/wpegrt/2012-16.html

Mots-clés:

Auto-parts, France, SME

Résumé:

La révolution modulaire engagée par l’industrie automobile depuis la moitié des années quatre-vingt-dix et son couplage à une désintégration croissante des constructeurs automobiles a conduit à une profonde restructuration des chaînes d’approvisionnement automobile (Volpato, 2004). La pyramidalisation croissante des chaînes de valeur des constructeurs a ainsi conduit à renforcer la place des fournisseurs de premier rang qui se sont profondément orientés autour d’un triptyque internationalisation, développement de leurs compétences, extension de leur taille. Ainsi, et conformément aux prédictions réalisées au début des années 2000 (McAlinden et al., 1999 ; Murray et Sako, 2000 ; Sturgeon et Florida, 2001 ; Veloso et Kumar, 2002), les fournisseurs de premier rang ont pris le statut de Mega-suppliers consolidant l’image d’une pyramide d’approvisionnement dont le sommet devient inaccessible pour les PME (Klier et Rubenstein, 2008 ; Frigant, 2009 ; Nolan et al., 2008).
Pourtant, au niveau théorique, G. Herrigel (2004 ; 2010) conteste cette vision largement répandue dans la littérature en arguant que, compte tenu d’une modularité irréductiblement imparfaite des automobiles (Frigant, 2011.a ; Zirpoli, Camuffo, 2009 ; Zirpoli, Becker, 2011), certaines PME ont et auront toujours la possibilité d’accéder au premier rang de la pyramide pour certaines activités. Lors d’une étude empirique réalisée auprès des PME travaillant dans la filière automobile française, nous avions ainsi montré que nombre d’entre elles parvenaient encore à accéder au titre de rang 1 des constructeurs et que l’image de la pyramide est partiellement trompeuse (Frigant, 2011.b). Reste à expliquer quelles sont les caractéristiques de ces PME de rang 1 ? L’enjeu de la communication proposée se situe à ce niveau.
A partir d’une enquête postale réalisée auprès de 751 PME résidant en France et travaillant pour la filière automobile, il s’agit d’expliquer comment ces PME se positionnent dans la chaîne d’approvisionnement automobile. La grande originalité de la base de données constituée lors de cette enquête est de fournir des informations sur le rang d’intervention dans la filière des PME étudiées au sein de la filière. Notre objectif est de comprendre quels sont les facteurs qui expliquent qu’une PME donnée intervient majoritairement ou accessoirement dans la filière au titre de rang 1, rang 2, rang 3 voire en tant que fournisseurs de pièces de rechange.
La compréhension des facteurs influençant le rang des entreprises françaises appartenant au secteur automobile s’effectue au travers d’un modèle à choix qualitatif de type Logit multinomial (McFadden, 1981). Celui-ci a pour objet de vérifier l’hypothèse selon laquelle les différents positionnements des PME dans la chaine de valeur sont caractéristiques de logiques différenciées. L’estimation des déterminants de la position des PME dans la pyramide par ce modèle souligne notamment le rôle majeur des innovations et de la spécialisation dans le secteur automobile.

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Stéphane Heim

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"