La compétitivité française dans l’industrie automobile

Type de publication:

Thesis

Source:

Volume Master (2007)

Mots-clés:

compétitivité, France

Résumé:

Passé l’intérêt récurrent de débattre de la compétitivité d’un pays, la réflexion qui nous occupe se porte sur le positionnement à adopter autour de cette notion aussi médiatique qu’englobante. Intuitivement, chercher à analyser la compétitivité d’un pays dans le cadre d’un secteur d’activité donné conduit à arbitrer entre deux approches. Une approche
microéconomique, tout d’abord, dont l’objet est d’étudier le comportement des entreprises nationales au niveau mondial. Cette approche est de plus en plus complexe dans la mesure ou elle sous-entend la détermination précise de la nationalité d’une entreprise. La difficulté réside dans le choix arbitraire de l’indicateur déterminant cette nationalité : le capital, dont les
détenteurs ne sont pas figés, le siège social, dont le choix de localisation est généralement soumis à des considérations fiscales… La seconde approche est d’ordre méso économique, elle se situe dans une double optique territoire – secteur et porte sur l’analyse des dynamiques locales permettant l’émergence endogène d’un pôle de production ou de compétitivité.
L’ambition de notre analyse est de refuser ce choix, en adoptant une démarche globale dans laquelle les deux dimensions sont abordées.
Au niveau microéconomique, étudier la compétitivité d’un groupe d’entreprises nécessite d’identifier les facteurs de la compétitivité des intervenants sur un marché donné et d’observer leur positionnement stratégique. Partant de cette logique, la compétitivité, l’attractivité d’un territoire, résident dans sa capacité à permettre aux différents protagonistes d’améliorer leur réactivité vis à vis des facteurs identifiés. 
A l’image de cette démarche analytique binaire, le véhicule automobile est la réponse à des besoins rationnels de mobilité en même temps qu’il répond désormais à différents standards de mode par nature éphémères. Cette double dimension pourrait avoir ses limites si elle n’était pas la caractérisation d’une dualité plus profonde de l’industrie automobile :
organisation de la filière, relations entre concurrents et type de demande à laquelle ils font face.
 

Fichier attachéTailleAccèsDernier téléchargement
Resumé209.75 Ko22653il y a 5 heures 57 min

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"