Eliocity et Mobile Devices : deux entreprises françaises mettent les après-vente connectées au cœur de la rentrée automobile

En matière d’après-vente connectée, Norauto s’était signalé en 2014 en mettant en vente dans son réseau le boîtier Xee Connect développé par une start-up lilloise nommée Eliocity (1) qui évolue dans la "galaxie" Mobivia (2). L’enseigne a été beaucoup plus loin en juillet 2015 en lançant "Ma révision connectée" qui propose aux clients de s’équiper de ce dispositif et d’échanger les données collectées par le boitier avec son centre Norauto (3). Il s’agit de la première traduction d’envergure d’un mouvement qui restait jusqu’ici en France un sujet de prospective : les informations issues des OBD n’ont plus à attendre que les automobilistes se connectent physiquement aux valises des professionnels pour être collectées ; elles peuvent être récupérées par les conducteurs eux mêmes et transmises à des intermédiaires qui iront chercher pour eux le meilleur deal en après-vente et/ou aux enseignes ou garages auxquels les consommateurs choisiront de faire confiance.

Le fait qu’il ne faille pas attendre que les solutions "natives" soient prêtes pour que ce soit le cas met la seconde monte et les indépendants dans une position inhabituelle : ils n’ont pas à s’adapter à une innovation initialement développée par les constructeurs ; ils les prennent de vitesse et offrent aux conducteurs des véhicules anciens le nouveau service qui n’est pas encore disponible dans les réseaux de marques. Pour cela, ils peuvent compter sur une nouvelle composante de l’écosystème automobile qui est celle des start-ups issues du monde de l’internet des objets. Elles prolifèrent aux Etats-Unis et un peu partout dans le monde(4). Elles attaquent le marché avec des solutions à très bas prix et proposent en général d’ouvrir assez largement leurs systèmes pour permettre que la multiplicité des applications envisageables éclosent. La Voix du Nord note ainsi :
"Eliocity veut inviter d’autres acteurs, qu’ils soient développeurs, assureurs, loueurs de voitures ou centres d’entretien, à développer leurs propres applications pour les intégrer au boîtier, et ainsi enrichir l’offre Xee. Une volonté rendue possible grâce à "XeeCloud", une plate-forme mise au service de la créativité des professionnels intéressés par le concept."

L’enthousiasme que l’on peut ressentir à voir ainsi l’automobile entrer dans le mode merveilleux du "logiciel libre" est très vite tempéré voire douché par l’actualité liée au piratage ("hacking") des véhicules lié, directement ou indirectement, à l’installation de ces dongles. Après l’épisode de juin, le magazine américain Wired a rapporté, dans un article du 11 août, que des chercheurs de l'Université de Californie ont découvert une nouvelle vulnérabilité touchant les véhicules connectés. Le problème venait cette fois-ci d’un de ces fameux "dongles" de diagnostic embarqué utilisés pour recueillir des informations sur les flottes (5). En exploitant cette connexion, les chercheurs ont en effet réussi à prendre le contrôle d’une Corvette, à l'aide d'un simple SMS, et à activer et à désactiver certaines de ses fonctions comme les clignotants, les essuie-glaces et les freins. Il se trouve que le "dongle" incriminé était un de ceux développés par un opérateur français appelé Mobile Devices qui est un des champions de la conception de ces outils (6). Il a été acheté par les universitaires auprès de Metromile, une start-up basée à San Francisco qui fournit des services d'assurance du type "pay as you drive". Aaron Solomon, PDG et fondateur de Mobile Devices s’est empressé de préciser que les dongles concernés étaient en "mode développeur" ou en "mode programmation" et que, dans ce cadre, "Mobile Devices fournit des outils pour intégrateurs et développeurs d'applications. Ils sont à ce titre très ouverts, pour permettre un maximum d'expérimentions, faire de la R&D et tester des concepts." Lorsque, par la suite, on passe en "mode production", alors toutes les sécurités sont activées et le type de problèmes soulevés par les chercheurs californiens n’est alors plus susceptible de se poser.

Même si Mobile Devices travaille aussi pour des constructeurs dont PSA (7), on voit poindre derrière ces affaires très médiatisées un débat très compliqué où les – très réelles – questions de sécurité vont – un peu comme cela a pu être le cas sur les pièces de carrosserie – être agitées comme des épouvantails par les constructeurs (8) pour limiter le champ de la concurrence dans les après-vente connectées. Le fait que, pour les entreprises pourvoyeuses de solutions, les constructeurs soient des clients parmi d’autres et qu’ils aient autant à gagner avec eux qu’avec les assureurs ou les acteurs de l’après-vente devrait leur conférer une certaine neutralité. Il faudra néanmoins faire émerger rapidement des normes et des règles en la matière pour que les questions de sécurité soient traitées mais aussi pour que la concurrence soit préservée et que les systèmes développés en ces domaines par les différents constructeurs soient plus qu’aujourd’hui unifiés et interopérables. Le domaine du poids lourd a su faire émerger ce type de configuration. Elle reste à élaborer dans l’automobile et les constructeurs devront pour une fois accepter que le deal se fasse dans une configuration où leur traditionnelle aptitude à contrôler les débats qui les concernent sera difficile à préserver.
Bernard Jullien

(1) http://www.lavoixdunord.fr/region/a-marquette-eliocity-travaille-sur-la-...
(2) http://www.clubic.com/mag/transports/actualite-736027-xee-solution-franc...
(3) http://www.decisionatelier.com/Norauto-lance-Ma-Revision-Connectee-avec-... http://www.largus.fr/actualite-automobile/norauto-pionnier-de-la-revisio...
(4) http://www.gpsbusinessnews.com/Aftermarket-Connected-Car-Startup-Vinli-R...
(5) http://www.usine-digitale.fr/article/cybersecurite-automobile-le-francai...
(6) http://www.gpsbusinessnews.com/Interview-with-Mobile-Devices-When-Sophis...
(7) http://www.silicon.fr/piratage-corvette-distance-francais-mobile-devices...
(8) http://cedric.cnam.fr/workshops/iot-cybersecurite-cyberdefense/Presentat...

La chronique de Bernard Jullien est aussi sur www.autoactu.com.

Commentaires

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"