France

PSA-Mitsubishi : décevoir les analystes pour rester un industriel ?

mitsubishi1b.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Il n’y a que quelques jours que les dirigeants de PSA et Mitsubishi ont été amenés à réagir à un article paru dans la presse japonaise en officialisant les discussions qu’ils ont pour "approfondir leur partenariat stratégique".  Depuis, tous les analystes des grandes banques se sont exprimés et la tonalité générale de leurs commentaires est assez bien résumée par le titre de la Lettre de l’AGEFI : "Une alliance PSA-Mitsubishi ne répond pas à tous les défis du français". Plus que du scepticisme, c’est le regret face à la relative modestie de l’opération qu’il exprime : PSA avance prudemment avec un constructeur d’assez petite taille et ne fusionne ni avec Fiat ni avec BMW comme certains l’auraient rêvé. Les mêmes analystes considèrent volontiers que le "benchmark" dans l’industrie impose une échelle de 6 millions de véhicules par an ou de un million de voitures par plateforme que l’ensemble PSA-Mitsubishi n’atteindra pas et, sans condamner l’opération, ils insistent sur les difficultés qu’elle représente. lire la suite

Ce que l’on dit de l’automobile ailleurs : le cas du rapport Cohen

rapportcohen.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

La crise actuelle et l’évocation des sorties de crise qui pourraient se profiler dans les mois à venir où, plus probablement, à l’échéance 2011 donnent lieu à une collection de travaux, rapports ou séminaires. Pour ce qui concerne l’automobile en France, il est frappant de noter que ces travaux se distribuent au fond en deux grandes catégories : on a d’un côté, dans le prolongement des Etats Généraux de janvier dernier, aujourd’hui prolongés par la structuration de la Plateforme Automobile, un grand brainstorming collectif sur les différentes dimensions de l’avenir de la filière ; on a, d’un autre côté, une réflexion plus globale sur le grand emprunt, la pertinence de la stratégie de Lisbonne ou les "nouveaux modèles de croissance" à promouvoir qui, systématiquement, traite de l’automobile et assigne aux activités impliquées une place et une structure nouvelles. lire la suite

Automobile : prépare-t-on vraiment la fin d’un règne sans partage ?

668584_autolib1-2.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Dans l’avion qui me conduit à Clermont-Ferrand où je vais discuter un rapport que je viens de remettre sur l’automobile et la mobilité en milieu rural, je découvre le dossier que Le Monde consacre à la "révolution des usages" automobiles pour soutenir une conférence que le journal co-organisait cette semaine et qui était intitulée "demain, la voiture servicielle". Centrés sur la question urbaine, la réorganisation des mobilités et la structuration de nouvelles offres, les articles proposés mettent le doigt sur les questions clés que pose au fond le développement de l’automobile depuis au moins quarante ans. A la question environnementale près, Alfred Sauvy qui, avec d’autres, en avait fait dans les années 60 et 70 un de ses combats de prédilection pour montrer comment la combinaison de décisions économiques rationnelles peut dessiner une "économie du diable" y retrouverait nombre des arguments qu’il développait alors. lire la suite

Les arbitrages rendus sur la taxe carbone ou le coût de l’incapacité des défenseurs de l’environnement à susciter l’adhésion

ampoule-environnement.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Un des paradoxes du capitalisme souvent soulevé par les historiens de l’économie est qu’il doit sa survie aux concessions qu’il est conduit à faire à ceux qui le combattent. Ainsi l’augmentation des salaires, la protection sociale ou les congés payés ont été arrachés par les luttes sociales à ceux qui prétendaient que cela mettrait à mal l’économie et se sont révélés être des ferments d’un développement durable des dites économies : le bonheur du capitalisme semble ainsi s’être fait malgré lui dans une dialectique historique remarquablement récurrente. lire la suite

Derrière la taxe carbone, la question des inégalités face à l’automobile

OFRTP-FRANCE-TAXE-CARBONE-FILLON-URGENT-20090902.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Dans le débat très politicien sur la contribution climat énergie, dans l’océan des propos de mauvaise foi et des a priori idéologiques, une question d’importance a réussi à émerger. Elle concerne les inégalités entre ménages face à l’automobile et, en suggérant que les politiques qui cherchent à en limiter ou en contraindre l’usage les renforcent, ceux ou celles qui la soulèvent condamnent la mise en place du nouvel impôt et/ou exigent des compensations ciblées. Les inégalités dont il s’agit sont doubles. Elles dépendent en effet d’abord des niveaux de revenus. Elles dépendent ensuite et surtout des lieux de résidence et opposent alors ruraux et urbains. lire la suite

Reprise : les limites de la méthode Coué

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

La semaine a été marquée par la double annonce des chiffres d’immatriculation pour juin en Europe et par les déclarations rassurantes des autorités françaises, bientôt rejointes par le Commissaire européen, Günter Verheugen, concernant l’avenir des primes à la casse au-delà de décembre 2009. Vu de France où, depuis les élections européennes, on commence à parler de sortie de crise, on pourrait effectivement avoir le sentiment que le pire est passé et que la reprise est déjà là. Ce serait oublier trois choses très simples mais qui méritent d’être rappelées pour prendre la mesure exacte de la crise.

D’abord, depuis quelques mois pour certains marchés, on a commencé à comparer des chiffres 2009 à des chiffres 2008 qui étaient déjà en sérieuse baisse par rapport à 2007. Dès lors, parler de ralentissement des baisses parce qu’on est plus à – 40% n’a guère de sens. lire la suite

Les Régions dans le débat automobile

Les ouvriers ont repris le travail avec soulagement...étonnant nan ?

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Invité la semaine dernière à deux séminaires consacrés à la conception de "stratégies automobiles régionales" à Rennes et à Sochaux, je prends la mesure de ce que cette crise veut dire pour des territoires qui ont, depuis des dizaines d’années souvent, lié leur sort à celui d’une entreprise. Dans le contexte très particulier de ce début juillet où sont publiées des statistiques d’immatriculation en France plutôt flatteuses pour PSA, alors que le lancement de la 3008 est imminent et que celui de la 5008 a été récemment annoncé pour 2011, on est à Sochaux plutôt rassuré et prêt à se laisser porter par le vent d’optimisme qui a gagné certains ces dernières semaines et qui leur fait dire que "le plus dur de la crise est derrière nous". lire la suite

L’accord de Renault avec Arval et ALD sur le VE : un signal faible d’une profonde recomposition

La voiture électrique chez Renault

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Autoactu nous apprenait cette semaine que, pour préparer le lancement de sa gamme électrique, Renault avait signé des accords avec ARVAL et ALD : sans que soient pris des engagements sur les volumes qu’écouleront demain ces opérateurs majeurs de mobilité, il s’agit de s’appuyer sur eux pour promouvoir cette offre et pour identifier avec eux les points de blocage et/ou les voies d’amélioration des produits et des services auxquels leur développement devra être associé. Les spécialistes du management de l’innovation disent de ce type d’opérateurs qu’ils sont des "lead users" qu’il convient non seulement de choyer mais aussi d’associer en amont des projets innovants pour en faire des militants actifs plutôt que des opposants aux dits projets. lire la suite

Et si ceux qui prétendent que l’on ne pourra pas sortir de la crise dans l’état où on y est entré avaient tort

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

A l’heure où avec un peu de légèreté et/ou de méthode Coué, on évoque et/ou invoque une sortie de crise à un horizon assez rapproché, on peut se demander quel crédit il faut donner au lieu commun qui s’est répandu ces derniers mois et qui voudrait qu’on ne puisse sortir de la crise comme on y était rentré, que désormais, rien ne soit plus jamais comme avant, qu’il faille nécessairement régler les problèmes de structure patents depuis trop longtemps… Fort opportunément, lors de la séance de clôture des 17èmes Rencontres Internationales du Gerpisa qui se tenaient la semaine dernière à Paris, Jean-Charles Lievens est ainsi venu rappeler que ce couplet là fût largement entonné lors de la précédente crise au début des années 90 et qu’alors, avec la bouffée d’oxygène que donna la chute du mur en particulier, on avait assez brillamment réussi à rater l’occasion. lire la suite

Vers une industrie automobile libérée de la tyrannie de la finance ?

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

L’année 2008 avait été marquée par l’offensive de Porsche sur Volkswagen. Pour pouvoir en prendre le contrôle, on se rappelle que l’actionnariat de Porsche avait appelé Bruxelles à la rescousse pour obtenir le démantèlement de la loi Volkswagen si évidemment contraire à la structuration d’une "bonne gouvernance" lisait-on ici ou là dans la presse d’affaire alors. Fort du dynamisme de ses ventes, de sa profitabilité et de sa valorisation extraordinaire en bourse, Porsche pouvait alors encore vanter les mérites du "Share Holder Value Management" et exiger que Volkswagen se donne les moyens de s’y conformer enfin pleinement. En juin 2009, comme on le sait, les deux parties ne sont plus dans le même rapport de force et les temps ne sont décidément plus à la tyrannie de l’actionnaire. lire la suite

Il est urgent de sortir de l’urgence

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

A l’heure où en France déjà et bientôt en Allemagne, les interrogations sur la bonne manière de sortir du régime de la prime à la casse commencent de se faire jour, on continue de se demander ce que les gouvernements européens veulent en matière automobile. Chacun peut comprendre que l’urgence ait imposé des plans de soutien destinés à limiter la casse industrielle, économique et sociale. Chacun saisit encore que le coût de ces mesures au succès indéniable dans les cas allemands et français qui vient  s’ajouter chez nous à celui des bonus-malus dont l’impact s’est ainsi vu largement amplifié est pour les budgets nationaux problématique. Ce qui reste nébuleux alors que l’été approchant la crise fêtera bientôt son premier anniversaire, c’est l’orientation que les gouvernements et – pourquoi pas – l’Union Européenne entendent faire prendre à l’automobile comme industrie et comme outil de mobilité. lire la suite

Bases domestiques et bases industrielles

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Les publications ces derniers jours des chiffres de ventes d’avril en France et en Europe ainsi que celle du déficit commercial français pour le premier trimestre 2009 méritent d’être rapprochées. Elles font en effet apparaître pour l’automobile un approfondissement du déficit commercial qui avait déjà fait grand bruit lors de la publication des chiffres 2008.
Une note des services des douanes d’avril (http://lekiosque.finances.gouv.fr/Appchiffre/etudes/tableaux/ee_04.pdf) dissèque cette dégradation et permet d’en comprendre les raisons. Elle montre en filigrane pourquoi la production française est déclinante et combien la crise accélère le phénomène et pourrait à terme rendre difficile la défense des sites français à laquelle les constructeurs ont consenti à s’engager en échange des aides que le gouvernement leur a accordé et qu’ils viennent tout juste de percevoir.
 
lire la suite

Les vraies questions que cachent les plaidoyers contre les délocalisations et pour le "made in France"

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

France 3 a diffusé mercredi dans son magazine Pièces à Conviction un très sérieux travail d’investigation mené par ses équipes sur les pratiques d’achat des deux constructeurs français.
Voix et visages masqués, on y entend un ancien responsable des achats dont on croit comprendre qu’il était chez PSA dire que les objectifs primés sur les taux d’approvisionnement dans les Low Cost Countries sont aussi répandus que condamnables sur le plan de l’efficacité même et un sous-traitant confirmer qu’il fait face depuis des années à ces pressions. Ayant refusé toute interview sur le sujet, les représentants des constructeurs ont été sommés de s’expliquer sur le Salon de Genève.
lire la suite
Syndiquer le contenu

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"