organisation productive

Le nouveau programme international de recherche du Gerpisa : "structuration des industries automobiles dans les nouveaux pays de l’automobile et restructuration des industries dans les anciens"

colloque2012_short.jpg

Le réseau international Gerpisa organisait cette semaine à Cracovie ses 20èmes Rencontres Internationales qui correspondaient au lancement d’un nouveau Programme International de Recherche pour la période 2012-2015. En optant pour cette thématique, le Gerpisa fait l’hypothèse qu’existe au sein de l’industrie et des firmes une relation dialectique entre ce qui se passe dans les nouveaux espaces et ce qui se produit dans les anciens : on ne peut comprendre la manière dont l’automobile se développe en Chine sans saisir ce que viennent y chercher les multinationales japonaises, coréennes, européennes ou américaines qui y investissent d’une part et quelles ambitions mondiales les autorités chinoises ont pour leur industrie automobile d’autre part ; on ne peut plus non plus comprendre comment PSA, Renault, Plastic Omnium ou Valeo gèrent leur production , leur conception et leurs politiques produits en France ou en Europe sans saisir comment leurs dispositifs industriels, leur ingénierie et leurs ventes sont "planifiées" pour se répartir dans les différentes régions du monde et au sein de celles ci. lire la suite

Derrière le plan Renault : Et si la dictature des prix de revient de fabrication voyait son empire limité ?

ghosn.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Le plan de Renault prévoit que 40% des investissements industriels qui vont être faits dans les années à venir concerneront la France. Cela représente 2,28 milliards d’euros et ce fût plutôt une bonne surprise étant donnée la campagne qui se déploie par ailleurs côté Medef sur le défaut de compétitivité de la France et que soutiennent activement les directions de PSA et de Renault.
Tous les sites français de Renault n’en bénéficient pas à parité et les inquiétudes continuent de planer sur l’emploi à Sandouville. Néanmoins, pour Cléon, Douai et Sandouville et, à condition que dès 2012, la tant attendue Zoé tienne ses promesses, pour Flins, leurs régions, leurs sous-traitants et leurs salariés, le sentiment d’une désolidarisation progressive de leur sort et de celui de Renault peut refluer.

Le discours implicite à la Marchionne qui soutenait le mouvement et qui les présentait comme trop chers, pas assez productifs et in fine remplaçables pour la production de tel ou tel modèle ou de tel ou tel organe par d’autres sites semble de fait démenti. Optimiste sur les volumes, Renault annonce que le but va être de faire en sorte que les taux d’utilisation des capacités croissent significativement. lire la suite

Syndiquer le contenu

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"