taxe carbone

La taxe carbone en danger si elle ne se réforme pas

Annoncer la révolution automobile qu'on n'attendait pas
Le cap pris en 2014 en matière de fiscalité sur les carburants a consisté à ajouter une "composante carbone" afin de faire en sorte que la tonne de carbone soit petit à petit valorisée comme on avait estimé qu’elle devait l’être pour inciter à développer des comportements et des solutions "bas carbone". 
 
Comme l’indique le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire sur son site : "En 2014, dans un contexte où la France se fixe des objectifs ambitieux de réduction des émissions de GES, une composante carbone est introduite dans la TICPE. Elle concerne les particuliers comme les professionnels. La composante carbone évolue régulièrement : 14,50 €/tonne de CO2 en 2015 et 30,50 €/tonne de CO2 en 2017." 
 
Comme on le sait, on partait de très bas (7 euros par tonne en 2014) et il était dès le départ prévu que l’on chemine lentement vers une valorisation à 100 euros/t en 2030, en passant en 2022 (fin du quinquennat) par 65 euros/t. 
lire la suite

Les arbitrages rendus sur la taxe carbone ou le coût de l’incapacité des défenseurs de l’environnement à susciter l’adhésion

ampoule-environnement.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Un des paradoxes du capitalisme souvent soulevé par les historiens de l’économie est qu’il doit sa survie aux concessions qu’il est conduit à faire à ceux qui le combattent. Ainsi l’augmentation des salaires, la protection sociale ou les congés payés ont été arrachés par les luttes sociales à ceux qui prétendaient que cela mettrait à mal l’économie et se sont révélés être des ferments d’un développement durable des dites économies : le bonheur du capitalisme semble ainsi s’être fait malgré lui dans une dialectique historique remarquablement récurrente. lire la suite

Derrière la taxe carbone, la question des inégalités face à l’automobile

OFRTP-FRANCE-TAXE-CARBONE-FILLON-URGENT-20090902.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Dans le débat très politicien sur la contribution climat énergie, dans l’océan des propos de mauvaise foi et des a priori idéologiques, une question d’importance a réussi à émerger. Elle concerne les inégalités entre ménages face à l’automobile et, en suggérant que les politiques qui cherchent à en limiter ou en contraindre l’usage les renforcent, ceux ou celles qui la soulèvent condamnent la mise en place du nouvel impôt et/ou exigent des compensations ciblées. Les inégalités dont il s’agit sont doubles. Elles dépendent en effet d’abord des niveaux de revenus. Elles dépendent ensuite et surtout des lieux de résidence et opposent alors ruraux et urbains. lire la suite

La taxe carbone mérite mieux

Taxe Carbone

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Le rapport remis ces jours ci par Michel Rocard est sans grande surprise et propose une taxe relativement lourde et progressive dans le temps. Le fait que les émissions soient de plus en plus lourdement taxées au fil des ans permet en théorie que, malgré l’émergence de comportements vertueux, les montants collectés par l’Etat restent constants. Il permet aussi d’ajuster la taxe aux phénomènes de rendements décroissants des efforts entrepris pour réduire les émissions : a priori les premières tonnes gagnées le sont plus facilement que les suivantes et il faut par conséquent des incitations qui s’ajustent pour que malgré la difficulté croissante, chacun ait un bilan coût/avantage entre comportement vertueux et laxisme qui reste favorable au premier. lire la suite

Syndiquer le contenu

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"