équipementiers

Les conséquences de l’affaire VW pour les constructeurs français et le site France

Le moteur EB Turbo PureTech, développé par PSA Peugeot Citroën

Après VW qui avait largement médiatisé son analyse, Reuters faisait état cette semaine de déclarations de Thierry Bolloré qui, lors d’une réunion interne en juillet, aurait émis des doutes quant à la profitabilité d’investissements futurs sur ces motorisations : comme le souligne Reuters, après avoir fait de la résistance et tenté de réaffirmer tout l’intérêt du Diesel et toutes les améliorations obtenues et à attendre, les deux français semblent bien – comme VW – jeter l’éponge et intégrer la nouvelle donne issue de l’affaire VW.
 
lire la suite

Des équipementiers toujours plus puissants dans les systèmes automobiles

Les tendances que les observateurs avaient soulignées début 2015 se confirment début 2016 : les équipementiers français affichent une belle santé et s’y adossent pour affirmer des ambitions stratégiques et technologiques convaincantes. Déjà patente lors de la présentation des résultats du premier semestre, cette vigueur a marqué la fin de l’année 2015 durant laquelle on a vu Faurecia et Plastic Omnium conclure une opération qui semble bénéfique de part et d’autre et qui, s’effectuant entre deux français, renforce l’industrie équipementière hexagonale.
lire la suite

La pression mise par les constructeurs sur les équipementiers peut-elle rééquilibrer le jeu ?

Shema-etude-auto_oe_full.jpg

Le jour où était présenté le baromètre annuel des relations constructeurs-distributeurs dans les réseaux français, la presse se faisait l’écho du baromètre mondial annuel des relations constructeurs-équipementiers que produit IHS depuis 2005. La tonalité des indications fournies par ledit baromètre est selon les auteurs que "la qualité des relations se détériore en 2014 en raison de la pression accrue mise par les constructeurs sur les fournisseurs pour contenir leurs coûts d’approvisionnement" (1). Et l’on constate effectivement à la lecture des éléments fournis par le cabinet que 75% des constructeurs ont vu l’appréciation portée sur eux par leurs fournisseurs baisser et que ceci affecte aussi bien ceux des constructeurs bien notés les autres années que le milieu et le bas du tableau. Si, dans certains cas comme ceux de Hyundai-Kia ou des marques du groupe VW des perspectives de croissance un peu amoindries jouent un rôle non négligeable, c’est bien la pression sur les prix, le retour à des pratiques d’achat très dures où sont annoncés des objectifs de réduction annuelle très exigeant et la victoire apparente des acheteurs sur les ingénieries qui domine.

Les auteurs du rapport notent à ce sujet : lire la suite

Moderniser les Equipementiers Automobiles ou préparer l’Avenir de l’Automobile : quelles différences ?

FMEA.

Emmanuel Macron a annoncé cette semaine que le Fonds créé fin 2008 pour faire auprès des équipementiers de Rang 1 le travail de soutien avisé à leurs restructurations et à leur développement serait réformé. Dans ce cadre, sa dénomination ancienne qui le désignait comme dédié à la "Modernisation des Equipementiers Automobiles" sera abandonnée et il deviendra le Fonds "Avenir Automobile". Selon le communiqué de Bercy, la réforme s’impose car :
"Les enjeux de la filière ont changé. Il faut passer d’un "outil d’urgence" à un outil pour créer de nouveaux "champions"."

La dite réforme qui, selon le Ministère, est encore en chantier, consistera à ajuster la "lettre de mission" des gestionnaires du fonds d’une part et à en réformer la gouvernance pour le rendre plus autonome par rapport aux deux constructeurs français d’autre part. Après avoir entendu Nicolas Sarkozy pourfendre lors de son grand retour dans les médias sur France 2 le 21 septembre une supposée posture des équipes Hollande qui consisterait à casser systématiquement les réformes et outils créés entre 2007 et 2012, on peut s’interroger sur le sens de cette refonte d’une institution et se demander si elle se justifie au delà du message politique qu’elle paraît délivrer et qui fait écrire à l’équipe des Echos que "l’ensemble de ce chantier sonne comme un désaveu pour le FMEA."(1) lire la suite

La solidarité de filière dans l’automobile : progrès et problèmes

1172_0.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa et conseiller scientifique de la Chaire de Management des Réseaux du Groupe Essca.

Les Etats Généraux de l’Automobile s’étaient tenus au plus fort de la crise, le 20 janvier 2009. Outre les primes à la casse et les prêts aux constructeurs et à leurs filiales financières que cela avait permis de "packager" dans le Pacte, il en est né au moins deux outils majeurs que sont la PFA (Plateforme de la Filière Automobile) et le FMEA (Fonds de Modernisation des Equipementiers Automobiles) ainsi qu’une "Code de Performance et de Bonnes Pratiques relatif à la relation client-fournisseur au sein de la filière et de la construction automobile" signé dès le 9 février 2009 par le CCFA et le CLIFA, représentant les constructeurs automobiles et les fournisseurs, ainsi que par la Ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi. lire la suite

The automotive supply chain turns the corner, from unfettered expansion to sustainable development: challenges and opportunities

Date: 
17 Mai 2010 - 09:00 - 17:00

Politecnico di Milano (Milan - Italy)

Type d'événement: 
Conférence
Type d'événement: 
Appel à communications
Deadline: 
31 Mar 2010 - 23:59

Conference organized by Economia e Politica Industriale/Journal of Industrial and Business Economics and the School of Management of Politecnico di Milano
  lire la suite

Intervenant/s du Gerpisa
Presentation/s

Disponible sous peu - Available shortly

Syndiquer le contenu

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"