mobilité durable

Une étude qui milite pour un nouveau départ des nouvelles mobilités

A lire

Le 15 janvier était présentée à Bercy une étude qui a été conduite pour le Pôle Interministériel de Prospective et d’Anticipation des Mutations Economiques (PIPAME). Le PIPAME est un service du Ministre de l’Economie qui relève de la DGE (direction générale des entreprises) et qui, depuis 10 ans, tente d’offrir aux acteurs publics et privés des outils de repérage dans leur environnement qui ont vocation à mobiliser les acteurs autour des défis qui se présentent à eux. En l’occurrence, la DGE et le CGDD (Commissariat Général au Développement Durable) s’étaient unis à l’été 2014 pour lancer un appel à propositions d’études sur la thématique des "Usages Novateurs des Voitures" (UNV) : la puissance publique comme les professionnels de l’automobile pouvaient alors se demander si ils étaient - comme certains le serinaient depuis quelques années – porteurs d’une révolution ou si leurs difficultés patentes à sortir de la marginalité correspondaient à une énième illusion médiatico-politique parisienne. L’appel d’offre avait été gagné en août 2014 par un consortium formé par un cabinet appelé Tech To Market (T2M) et par le GERPISA.

Sans s’appesantir sur les travaux conduits et méthodes mobilisées, on peut ici tenter d’extraire subjectivement la substantifique moelle des messages auxquels l’étude parvient. Ils tiennent en trois idées clés. lire la suite

Rapport PIPAME - Usages novateurs et nouvelles mobilités - janv. 2016

Jullien, B., & Rivollet B. (2016).  Rapport PIPAME - Usages novateurs et nouvelles mobilités - janv. 2016.

De nouveaux usages de la voiture se développent (autopartage, covoiturage…),
fondés sur l’utilisation plutôt que sur la propriété du véhicule. Portés par les
technologies du numérique, ces nouveaux services sont susceptibles de
transformer profondément les pratiques de mobilité, tout en modifiant les rapports
entre les acteurs – nouveaux et traditionnels – qui contribuent à les mettre en
oeuvre.

L’étude dresse un état des lieux des usages novateurs de la voiture et explore les
conditions et les conséquences d’un développement à grande échelle des offres
qui les sous-tendent. La confrontation de ces offres avec les besoins de mobilité
laisse entrevoir de fortes opportunités de développement pour ces nouveaux
services, moyennant un déploiement de stratégies adaptées.

L’examen détaillé de la situation des ménages pour répondre à leurs impératifs
de déplacement, sur la base de critères de densité démographique et de pouvoir lire la suite

Les routes de la République ? Pourquoi et comment défendre l’automobilité en France en 2015 ?

Type de journée: 
Pro
Journée du Gerpisa n°: 
221
Date: 
13 Nov 2015 14:0017:00
Lieu: 

CCFA, salle Etoile (à confirmer à l’accueil), 2 rue de Presbourg, 75008 Paris
(métro et RER Charles de Gaulle Etoile)

Intervenant/s
Orfeuil, Jean-Pierre
Presentation/s

Présentation et discussion du rapport[1] Vive l’automobilisme!
(1) Les conditions d’une mobilité conviviale[2]
(2) Pourquoi il faut défendre la route[3]

Jean-Pierre ORFEUIL
Ingénieur statisticien, professeur, ENPC et Institut d'Urbanisme de Paris / UPEC
et
Mathieu FLONNEAU
Maître de conférences en histoire contemporaine - Université Paris I, IRICE-CRHI
 
lire la suite

Les écologistes face à l’automobile : le réformisme vaincu par l’autisme

visuelcolloque1.gif

Sous l’égide de Denis Baupin, Vice-Président de l’Assemblée Nationale, Agir pour l’Environnement organisait vendredi un colloque dont le thème était : "Quel avenir pour l’automobile face aux contraintes écologiques et sanitaires ?". Invité à intervenir dans l’une des trois tables rondes de la journée qui se tenait l’après-midi, j’ai pris la peine d’assister à l’ensemble des débats. Ceux-ci avaient, selon la plaquette d’invitation, vocation à augmenter les capacités d’anticipation des différents "stakeholders" en partant d’un principe énoncé ainsi : "Face aux menaces pesant sur ce secteur stratégique, l’Etat, les parlementaires, les élus locaux mais aussi les industriels, les syndicats et les associations de protection de l’environnement sont condamnés à s’entendre au risque d’accroître une crise économique, sociale et écologique." lire la suite

Le véhicule électrique est-il une vraie rupture ?

Date: 
15/12/2009
Emission / Séminaire / Colloque: 

MobiliteDurable

Voir aussi : http://www.mobilite-durable.org/

Syndiquer le contenu

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"