politique industrielle européenne

Le gouvernement européen de l’industrie automobile : politiques européennes et dynamique industrielle

Type de journée: 
Pro
Journée du Gerpisa n°: 
209
Date: 
7 Mar 2014 - 14:00 - 17:00
Lieu: 

Salle Etoile
CCFA
2, rue de Presbourg
75008 Paris

Intervenant/s
Presentation/s

Disponible sous peu - Available shortly

La construction européenne a eu, pour l’industrie automobile française comme pour les autres industries des pays membres, une importance déterminante. La construction de gammes pour les généralistes soucieux d’être prêts à affronter la concurrence des autres constructeurs européens une fois le marché commun constitué, l’européanisation des productions, la gestion de dossiers clés comme celui de la distribution ou celui de l’arrivée des constructeurs japonais ont scandé cette histoire. Plus récemment, les questions liées à l’accueil de nouveaux Etats Membres, celles liées aux normes environnementales ou à l’insertion de l’automobile dans les négociations commerciales avec la Corée, le Japon ou les Etats-Unis ont montré combien les dossiers automobiles sont liés à l’UE et aux régulations qu’elles produit.

Parce que l’industrie automobile n’est qu’un cas particulier d’une problématique plus générale, le GERPISA s’est engagé depuis plusieurs années dans une réflexion inter-disciplinaire qui l’a conduit à tenir un rôle clé dans une ANR aujourd’hui close appelée GEDI pour Gouvernement Européen des Industries. La Journée de Travail 209 entend rendre compte des travaux réalisés dans ce cadre entre 2009 et 2012. lire la suite

Le problématique développement de l’automobile en Bulgarie

great-wall_400.jpg

Dans le rapport Cars 21 de l’été 2012, certains "stakeholders" avaient obtenu que soit soulignée l’incohérence de la politique européenne qui a cherché à favoriser le développement de l’industrie automobile dans les PECO en soutenant, en particulier, les implantations coréennes et qui s’inquiète aujourd’hui des problèmes de surcapacités. La Banque Européenne d’Investissement fût particulièrement active sur le premier volet. La récente communication de la DG Entreprise sur l’automobile "Europe 2020" milite pour une gestion "douce" des "ajustements structurels" réputés nécessaires et propose pour cela d’activer le Fonds Européen de Modernisation.

Bien plus que les questions de politiques commerciales et la faculté des constructeurs coréens à importer sans droits de douanes des véhicules depuis leur base domestique, ce sont évidemment ces usines européennes qui posent aujourd’hui problème aux constructeurs européens en Europe et la question de la faculté des constructeurs asiatiques à poursuivre l’expansion de leurs bases productives en Europe mérite par conséquent d’être posée. Le "dossier bulgare" qui s’est ouvert en 2012 devrait très clairement la mettre en débat. lire la suite

Les constructeurs français face à l’économie européenne : la politique du pire

Couts_salariaux_2.jpg

Philippe Varin va répétant que les surcapacités sont structurelles et dévoilait cette semaine les hypothèses de PSA. Il déclarait ainsi aux Echos :
"Le marché européen est surcapacitaire et va le rester. (…) Sur les trois ans à venir, on a pris l'hypothèse qu'il resterait à peu près plat. Dans ce contexte, il est évident qu'il y a un certain nombre d'usines à fermer. Nous avons décidé de le faire, mais d'autres constructeurs devront mener des opérations similaires."
En d’autres termes, Varin l’assure 2015 = 2012 et il ne reste plus alors qu’à dérouler le raisonnement. Dans la mesure où Aulnay ne fermera qu’en 2014, on comprend pourquoi cette hypothèse est nécessaire : si il a raison alors, pendant l’année 2015 au moins, la décision ressortira comme justifiée, CQFD. lire la suite

Cars21 ou l’improbable politique industrielle européenne

exhaust.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Autoactu nous indiquait cette semaine la publication du rapport intermédiaire de Cars21 deuxième vague qui, suite à la crise, a repris en 2010, la démarche d’analyse et de recommandations qu’avait initié le premier Cars1 au milieu des années 2000. La démarche est intéressante et relativement originale puisqu’elle consiste à organiser très officiellement une confrontation des points de vue sur les régulations produites à Bruxelles et ailleurs et ayant un impact important sur l’industrie automobile. On tente pour cela de réunir au sein d’un "groupe de haut niveau " les différents responsables des politiques publiques européennes, nationales et même régionales d’une part et les différentes parties prenantes à la vie de l’industrie (constructeurs, équipementiers, distributeurs, organisations syndicales…) d’autre part. Par rapport à la première vague, la seconde a étendu la concertation en conviant en particulier l’industrie pétrolière et les distributeurs d’électricité. lire la suite

Les politiques européennes de l’automobile peuvent-elles rééquilibrer les systèmes automobiles ?

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Le Gerpisa a clos ses 18èmes Rencontres Internationales annuelles le 11 juin à Berlin en organisant un échange entre la soixantaine de chercheurs présents et Philippe Jean, Chef de l’Unité Automobile au sein de la DG Entreprise. Le colloque s’était donné pour thématique "La soutenabilité de l’industrie automobile mondiale : le dilemme entre développement durable et survie". Par conséquent, les questions ont porté essentiellement sur la gestion que l’UE a assuré de la crise et de sa faculté à porter une vision de l’avenir de l’automobile soutenable écologiquement, socialement et économiquement d’une part et à la transformer sinon en politique industrielle du moins en coordination des interventions publiques nationale d’autre part. lire la suite

Syndiquer le contenu

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"