système de production Toyota

Le Toyotisme au Japon: un modèle évolutif

Type de journée: 
Pro
Journée du Gerpisa n°: 
203
Date: 
3 Mai 2013 14:0017:00
Lieu: 

Salle Renaudeau
ENS Cachan, bâtiment Laplace
61, avenue du Président Wilson
94235 Cachan (RER B, station Bagneux)

Intervenant/s
Suzuki Hiromasa
Presentation/s

Au début des années 1990, le toyotisme attire l’attention des observateurs non-japonais pour ses conceptions novatrices qui prennent le contre-pied du taylorisme et du fordisme. La célèbre étude du MIT « The machine which changed the world » (J. Womack et al. 1990) consacre le modèle du système productif de Toyota au niveau international. En France, B. Coriat et R. Boyer répandent la notion de toyotisme. Le flux tendu, le contrôle de qualité, le travail en équipes ainsi que l’externalisation des processus de production deviennent souvent une référence dans les industries automobiles. Au Japon, le modèle de l’organisation Toyota était certes connu mais il ne s’est imposé comme modèle dominant que lorsque Toyota a réussi à dominer le marché de l’automobile au Japon au détriment de ses concurrents directs comme Nissan, Mitsubishi et Honda. On attribue le succès de Toyota tantôt à son système Kanban et tantôt à la solidité du groupe de ses sous-traitants. lire la suite

Lean Production, Santé et Vieillissement

Date: 
12/11/2009
Emission / Séminaire / Colloque: 

Projet AGEFIT II AGE ET TRAVAIL : "Quelles pistes d’actions pour les représentants des salariés face au rallongement de la vie active ?" - Séminaire européen «Secteur de la Métallurgie»

L'origine de cette présentation est double :

1) Il y a eu d'abord une journée organisée par AutoUni (Volkswagen) il y a environ trois ans sur la question du viellissement de la main-d'œuvre ouvrière dans l'industrie automobile. On m'a alors demandé si je pouvais dire quelque chose sur comment la question était gerée chez Toyota, notamment au Japon, mais aussi en Europe. C'est là que j'ai commencé à comprendre que l'emploi à vie chez les constructeurs japonais ne pouvait pas s'appliquer à l'ensemble de la main-d'œuvre, et notamment, à la main-d'œuvre ouvrière. Cela ressortait de façon évidente de l'évolution à la fois de la masse salariale et de l'âge moyen des salariés. Mais je ne disposais pas encore à l'époque des éléments necessaires pour comprendre comment Toyota et les autres constructeurs japonais geraient finalement la question du vieillissement de leur main-d'œuvre ouvrière. lire la suite

Syndiquer le contenu

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"