autopartage

Free2Move : les petits pas de PSA vers les nouvelles mobilités

La quatrième marque du groupe.

Avant que l’espace médiatique ne soit saturé par l’attention portée aux rutilantes 3008, 5008, C3 et DS de nouvelle génération sur le Mondial, Carlos Tavares a pris le temps mercredi de préciser quelles ambitions PSA nourrit autour de l’auto-partage et comment, sous la bannière Free2Move, ses initiatives allaient se structurer. 
Etant donnée la propension du petit monde des nouvelles mobilités à nous annoncer des révolutions sur la base de success stories à toute petite échelle présentées (avec la complaisance complice de médias avides de scénarios disruptifs), comme les signes avant coureur de "la fin de la propriété" ou de "l’explosion de l’économie collaborative", on ne peut écouter ce "story telling" qu’animé d’une certaine méfiance.
 
lire la suite

Ce que l’entrée de Drivy et Koolicar au CNPA veut dire

Koolicar: bien plus qu'un dispositif d'ouverture sans clef

Cette évolution s’incarne dans la transformation de ladite branche en celle des "mobilités partagées" et indique que, au delà des frictions qui subsistent sur les questions fiscales et règlementaires, les uns et les autres ont renoncé au schéma simpliste de la substitution des nouveaux services de l’automobile par les nouveaux pour proposer une espèce de "nouvelle alliance" des anciens et des modernes. C’est dire qu’il n’y aura pas en ce domaine de "destruction créatrice" générée par le rouleau compresseur disruptif de quelques start-ups mais une série d’hybridations nécessaires de part et d’autre. 
 
lire la suite

L’ouverture de Drivy aux professionnels : un appel au secours ou une stratégie impériale ?

Drivy... le contrat de confiance?

La presse, automobile ou non, a - à raison - souligné cette semaine l’évolution significative du business model de la plateforme Drivy qui est associée à sa quête d’un développement des offres professionnelles sur son site. Paulin Dementhon ne cache pas qu’il avait surtout pensé au départ aux locations entre particuliers. Il semble aujourd’hui convaincu que les 35 000 voitures qui sont présentes sur son site ne suffisent pas à rendre l’affaire pleinement convaincante. Et, même si il annonce ce chiffre aujourd’hui alors qu’il n’en revendiquait que 26 000 en avril dernier lorsqu’il a levé 8 millions d’euros pour racheter Buzzcar, le chiffre est effectivement bien faible. Il l’est évidemment d’autant plus que les 35 000 véhicules concernés ne sont pas disponibles en permanence et peuvent manquer à l’appel lorsque les potentiels locataires en ont besoin. Quant à l’autre chiffre qui a été diffusé ces jours ci, il fait état d’un nombre de journées de locations de 1 million qui a été dépassé : il correspond au cumul des locations effectuées depuis l’apparition du site en 2011.
lire la suite

Rapport PIPAME - Usages novateurs et nouvelles mobilités - janv. 2016

Jullien, B., & Rivollet B. (2016).  Rapport PIPAME - Usages novateurs et nouvelles mobilités - janv. 2016.

De nouveaux usages de la voiture se développent (autopartage, covoiturage…),
fondés sur l’utilisation plutôt que sur la propriété du véhicule. Portés par les
technologies du numérique, ces nouveaux services sont susceptibles de
transformer profondément les pratiques de mobilité, tout en modifiant les rapports
entre les acteurs – nouveaux et traditionnels – qui contribuent à les mettre en
oeuvre.

L’étude dresse un état des lieux des usages novateurs de la voiture et explore les
conditions et les conséquences d’un développement à grande échelle des offres
qui les sous-tendent. La confrontation de ces offres avec les besoins de mobilité
laisse entrevoir de fortes opportunités de développement pour ces nouveaux
services, moyennant un déploiement de stratégies adaptées.

L’examen détaillé de la situation des ménages pour répondre à leurs impératifs
de déplacement, sur la base de critères de densité démographique et de pouvoir lire la suite

Pourquoi les entreprises d’autopartage et de covoiturage sont-elles si pressées de s’internationaliser ?

Paulin Dementhon, PDG de Drivy, présente lui-même le sentier qu’il suit comme s’inscrivant dans les traces de la voie dessinée par Blablacar : il s’agit, sans attendre d’avoir exploité en France tout le potentiel des formes de partage qu’ils promeuvent, de s’imposer partout en Europe ou dans le monde comme les acteurs incontournables dans leur domaine. lire la suite

Les constructeurs peuvent-ils faire décoller l’auto-partage ?

Autopartage.jpg

Ford a annoncé au début de cette année le lancement d’une expérience pilote à Bangalore en Inde. Constatant que, bien que désireux de disposer d’un véhicule "personnel", une large partie des ménages n’avait pas les moyens de se les payer, il s’agit de permettre à de petits groupes de les acquérir en commun et de les assister pour en organiser le partage entre eux : amis, familles, collègues de travail, voisins, ces petits groupes de personnes qui se connaissent, se font confiance et exercent les uns sur les autres un certain contrôle parce qu’ils sont quoiqu’il arrive amenés à se revoir correspondent à des configurations qui peuvent permettre de lever certaines barrières au partage dont on connaît l’importance. lire la suite

Les innovations de rupture dans les dynamiques présentes de l’automobile

Type de journée: 
Chercheurs
Journée du Gerpisa n°: 
217
Date: 
13 Mar 2015 - 14:00 - 17:00
Lieu: 

ENS Cachan (RER Bagneux)
Auditorium Chemla (niveau -1, bâtiment Institut d’Alembert)

Intervenant/s
Presentation/s

Journée du GERPISA n°217

                                                                                         lire la suite

Pourquoi il ne faut pas abandonner l’autopartage aux autopartageurs d’aujourd’hui

photo-5.jpeg

La presse s’est fait l’écho cette semaine des résultats d’une nouvelle enquête de 6T pour l’ADEME. Elle complète l’Enquête Nationale Autopartage (1) qu’on avait découverte en janvier en se concentrant sur la "trace directe", c’est à dire la possibilité offerte à l’autopartageur de prendre son véhicule en un point et de le laisser en un autre.
Elle corrige de ce point de vue les lacunes de la précédente enquête dont le spectre était beaucoup plus large et qui n’avait du coup pas pu fournir d’éléments suffisants sur les spécificités d’Autolib puisque, sur 1923 répondants seuls 28 étaient des « autolibeurs » parisiens.
Dans cette seconde enquête au contraire, 6T a souhaité saisir les apports respectifs de Autolib par rapport à un système d’autopartage dit "en boucle" tel qu’il est proposé par Mobizen en Ile de France : l’enquête a ainsi obtenu 1169 réponses ; 644 d’utilisateurs d’Autolib et 525 d’utilisateurs de Mobizen (2).

Autant que les résultats eux mêmes, c’est l’appréciation qui en est faite et la communication qui en est tirée qui importe ici (3). Les auteurs brandissent ainsi comme un étendard le fait qu’une Autolib remplace 3 VP et qu’un véhicule Mobizen en remplace 7. lire la suite

Bolloré-Renault : la bonne nouvelle de la semaine

ghosn-bollore-1917168-jpg_1717680.JPG

En même temps qu’étaient annoncées les 34 mini-plans industriels jeudi, on avait confirmation de ce que les incompatibles d’il y a deux ans s’étaient finalement trouvés de bonnes raisons de coopérer : Renault et Bolloré signaient un accord pour étudier le développement commun de solutions d'auto-partage et de coopération pour les voitures électriques. L’accord faisait suite à celui, plus discret, par lequel la SNCF prenait le contrôle de Greencove et confirmait ainsi que, de l’autre côté de la frontière, autrefois infranchissable, qui sépare la mobilité individuelle du transport public, on ne se contentait plus de regarder avec intérêt l’autopartage se développer mais entendait en devenir un des acteurs majeurs. lire la suite

Les écologistes face à l’automobile : le réformisme vaincu par l’autisme

visuelcolloque1.gif

Sous l’égide de Denis Baupin, Vice-Président de l’Assemblée Nationale, Agir pour l’Environnement organisait vendredi un colloque dont le thème était : "Quel avenir pour l’automobile face aux contraintes écologiques et sanitaires ?". Invité à intervenir dans l’une des trois tables rondes de la journée qui se tenait l’après-midi, j’ai pris la peine d’assister à l’ensemble des débats. Ceux-ci avaient, selon la plaquette d’invitation, vocation à augmenter les capacités d’anticipation des différents "stakeholders" en partant d’un principe énoncé ainsi : "Face aux menaces pesant sur ce secteur stratégique, l’Etat, les parlementaires, les élus locaux mais aussi les industriels, les syndicats et les associations de protection de l’environnement sont condamnés à s’entendre au risque d’accroître une crise économique, sociale et écologique." lire la suite

Les coûts fixes et les coûts variables de l’automobilité carbonée et décarbonée

electric-hybrid.jpg

La chronique hébdomadaire de Bernard Jullien directeur du Gerpisa.

Le gouvernement anglais cherche à réduire un peu les dégâts de la cure d’austérité qu’il a engagée en ajustant les taxes sur les carburants à la baisse. Cette mesure est à contre-courant des réflexions engagées un peu partout dans le monde sur la mobilité qui, pour réduire les émissions de CO2 et la dépendance des nations aux énergies fossiles, incitent plutôt à les maintenir et/ou à les alourdir pour créer les incitations nécessaires aux mutations technologiques et de comportements qui apparaissent aujourd’hui hautement souhaitables. lire la suite

Syndiquer le contenu

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"