Pays développés

Données de mobilité : la puissance publique reprend la main

Jeudi, alors que l’avant-projet de la loi d’orientation des mobilités, dite loi LOM, était rendu public par la revue Contexte et évoquait, entre autres, la possible utilisation par les villes de plus de 100 000 habitants de péages urbains et de systèmes de contrôle automatisé du respect des zones à faible émission, Elizabeth Borne et Mounir Majoubi réunissaient le premier comité stratégique "Données – MaaS", à l’occasion du salon Autonomy à la Grande Halle de la Villette.
lire la suite

Le développement d’une entrée de gamme électrique impose quelques révisions déchirantes

Trois fois moins lourde... dix fois moins chère.

La semaine passée aura été marquée dans l’automobile par la présentation au Mondial de Paris de la K-ZE (à prononcer "kaïzi") par Carlos Ghosn lundi 1er et par le vote du Parlement Européen mercredi 3 de dispositions qui fixent un cap de réduction des émissions sur la période 2021-2030 à – 40% avec un jalon intermédiaire à – 20% en 2025 et définissent des quotas d’immatriculations de véhicules à faible émission (moins de 50gr de CO2 au km) de 20% puis de 35%. 
 
lire la suite

Electrification: divided car-manufacturers with mixed feelings

For months now, we have been struck by the widening gap between the ever-repeated intentions in favour of "electrification" and a commercial reality that fails to comply with it. On May 22, France's "Comité Stratégique de Filière" (a government initiative to have the industry's stakeholders work together defining common objectives) set a target for 2022 of 150,000 electric vehicles sold in 2022 in France, which should correspond, on the basis of 2017 registrations (25,000), to an annual growth rate of 43%. This had only been 14.5% in 2017 and, over the first 8 months of 2018, the increase was 7.4%. While P-HEV are growing by 49.5%, on such a narrow basis that this is not really significant.
 
lire la suite

Le plan vélo : une bonne nouvelle pour l’automobile

Le gouvernement a présenté vendredi à Angers son "plan vélo" (1) qui vise à faire en sorte que la « part modale » de ce moyen de déplacement triple dans les années à venir : 3% des déplacements sont aujourd’hui réalisés à vélo ; les pouvoirs publics considèrent que, à l’instar de ce que l’on observe chez certains de nos voisins et dans certaines métropoles françaises, il serait possible d’atteindre 9% en 2024.
De fait, comme l’indique la FUB (Fédération Française des Usages de la Bicyclette) sur son site :
"La France, avec ses 2 à 3 % de part modale vélo, fait pâle figure comparée à nos voisins. Par exemple, aux Pays-Bas, 29 % de déplacements urbains se font à bicyclette. Et en Allemagne, 10 %. Malgré un climat bien plus rude que le nôtre, les Danois apprécient ce mode au point qu'à Copenhague, quelque 50 % des trajets domicile-travail se font à vélo. À Amsterdam, c'est plus de 40 %, à Bâle, 25 %, à Bologne et à Florence (comme à Tokyo et à Munich), 20 % !". (2)
 
lire la suite

France's bicycle promotion plan: good news for the car industry

The future of the car?
On Friday in Angers, France's government presented its "cycling plan" (1), which aims to ensure that the "modal share" of this means of transport will triple in the coming years: 3% of journeys are now made by bicycle; the public authorities consider that, like some of our neighbours and some French cities, it would be possible to reach 9% by 2024.
Indeed, as indicated by the FUB (Fédération Française des Usages de la Bicyclette) on its website:
"France, with its 2 to 3% share of bicycle modal share, is pale compared to our neighbours. For example, in the Netherlands, 29% of urban travel is by bicycle. And in Germany, 10%. Despite a much harsher climate than ours, Danes appreciate this mode so much that in Copenhagen, some 50% of commuting is by bicycle. In Amsterdam, it is more than 40%, in Basel, 25%, in Bologna and Florence (as in Tokyo and Munich), 20%! (2)
lire la suite

Assouplissement des normes d’émission : l’Europe doit-elle emboiter le pas des Etats- Unis ?

Performance moyenne des véhicules vendus par les Big 3 : 24,5 MPG. On n'y est donc pas encore.
Scott Pruitt, patron de l’E.P.A. et ancien Procureur Général de l’Oklahoma nommé par Trump en 2016 à la tête de l’Agence dont il avait combattu comme Procureur bien des décisions, a annoncé le lundi 2 avril que les normes d’émission – le fameux CAFE pour Corporate Average Fuel Economy c’est à dire moyenne des économies de carburant réalisées par entreprise - qui avaient été fixées à l’industrie automobile opérant sur le marché américain en 2011 pour 2025 seraient réexaminées. Plus précisément, il a fait valoir que l’accord initial incluait une procédure d’évaluation de la pertinence des normes appliquées à mi-parcours et argué que l’évaluation conduite par l’administration Obama avait été conduite trop tôt et trop hâtivement (1). Son administration a donc refait, en 2018, ce travail et conclut que l’administration Obama “avait fait des hypothèses pour définir les normes qui ne cadrent pas avec la réalité et qui l’ont amenée à choisir des normes excessivement exigeantes ” (2).
 
lire la suite

L’exposition des constructeurs aux risques protectionnistes est-elle réelle ?

Protectionnisme, stratégie diversité (pour quelle efficacité?) (Frederic J. Brown ; AFP ; Getty Images)
Donald Trump a signé la semaine dernière le décret instaurant des droits de douane de 25% sur l’acier et de 10% sur l’aluminium.
Il l’a fait devant les caméras et en présence d’ouvriers de la sidérurgie et a rappelé qu’il s’agissait là d’une promesse qu’il leur avait faite durant sa campagne pour enrayer le déclin d’un secteur qui souffre depuis des années : les Etats-Unis produisent encore l’essentiel de l’acier qu’ils consomment mais importent annuellement 35,6 millions de tonnes (pour 27,4 milliards de dollars) qui correspondent à 36% de leur production (1). 
D. Trump a assorti son annonce d’une promesse d’application "flexible" de la mesure qui ouvre la voie à de nombreuses exemptions potentielles qu’ont déjà obtenu les voisins canadiens et mexicains et que les producteurs de l’UE – comme les brésiliens, les japonais et les coréens – espèrent encore obtenir.
 
lire la suite

L’autopartage au Japon : Un marché en pleine expansion mais fortement contrasté - Séminaire du GERPISA - Yveline LECLER & Bruno FAIVRE D’ARCIER - 9 mars 2018

Date: 
09/03/2018

Journée du GERPISA n°239 – Yveline LECLER & Bruno FAIVRE D’ARCIER
 
L’autopartage au Japon : Un marché en pleine expansion mais fortement contrasté
 
 
Vendredi 9 mars 2018 (09h00-10h30)
Au CCFA, 2 rue de Presbourg, 75008 Paris (métro et RER Charles de Gaulle Etoile)
 
Intervenants :
Yveline LECLER
Université de Lyon (Sciences-Po Lyon), Institut d’Asie Orientale (ENSL, CNRS UMR 5062)
Bruno FAIVRE D’ARCIER
Université de Lyon (Lyon2), Laboratoire Aménagement, Économie, Transports (CNRS UMR 5593)
Programme
08h45 – accueil
9h00 – 10h30 – présentation par Yveline LECLER & Bruno FAIVRE D’ARCIER, de leur recherche récemment conduite au Japon sur l’autopartage et ses acteurs économiques, puis Q&A avec la salle
lire la suite

Photo volontairement non sexy pour service bien réel - un million d'utilisateurs
Syndiquer le contenu

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"