concurrence

Pièces de rechange protégées : les problèmes de pouvoir d’achat sont-ils solubles dans la concurrence ?

Gilets jaunes et pièces détachées
Le 5 mars dernier, après s’être référé au pape du libéralisme Friedrich HayekEdouard Philippe a, dans le cadre de la célébration du dixième anniversaire de l’Autorité de la concurrence poursuivi son discours ainsi "La concurrence n’est évidemment pas la solution à tous les problèmes. Mais elle est une des solutions au problème de pouvoir d’achat auquel notre société fait face. Si l’Etat dispose bien sûr des leviers fiscaux et budgétaires pour répondre à ce défi, nous devons également nous attaquer à un autre aspect : celui des dépenses ‘contraintes’. Ces dépenses dont on ne peut pas se passer et dont chaque hausse injustifiée s’apparente à un impôt caché. Le temps est venu de résorber quelques-uns de ces  ‘angles-morts du pouvoir d’achat ‘."  
 
C’est dans ce cadre qu’il a remis en selle une vieille marotte de l’ADLC : la remise en cause de la protection du monopole des constructeurs sur les pièces visibles par les dessins et modèles. 
lire la suite
Syndiquer le contenu

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"