Bolloré Group

Tesla : constructeur automobile, vendeur de solutions de stockage de l’énergie ou redoutable machine médiatique ?

Tesla's first electric car: Tesla's first hoax?
Freinées en Chine, les ventes de Tesla décollent en Europe et les ingrédients du succès obtenu aux Etats-Unis pour le modèle S semblent susceptibles de permettre à l’entreprise de recruter un réseau et d’offrir au véhicule électrique la rutilante tête de gondole dont elle avait besoin. Tesla est toutefois devenu bien plus qu’un vendeur de concurrentes électriques aux Porsche, Ferrari ou Maserati. Il suffit pour s’en convaincre de faire sur Google une recherche du type "Tesla Business Model" et de constater que chercheurs et éditorialistes relaient très largement le travail de "story telling" qui fait une large partie du succès de l’entreprise. Cette dimension rend l’appréciation de l’entreprise et de ses ambitions très compliquée car on se trouve très vite plongé dans une espèce de "guerre de religions" où toute posture critique vous classe illico dans le camp de ceux qui n’auraient pas pu saisir il y a quelques années l’imminence de l’échec de Kodak face au numérique. Inversement, il est aisé de s’amuser de la crédulité des théoriciens du management ou des révolutions technologiques qui, sous couvert de concepts ad hoc du genre "disruptive innovation", ne seraient que des assistants de Mr Musk dans son quotidien travail de gonfleur de baudruche.
lire la suite

Véhicule électrique : un quiproquo sur le tempo

vincent-bollore-et-carlos-ghosn-concretisent-leur-alliance_2052885_800x400.jpg

L’annonce des projets communs qui viennent donner du contenu au partenariat Renault-Bolloré signé l’an passé est venue cette semaine rappeler aux français que le véhicule électrique (VE) n’est pas mort.
Au vu des chiffres publiés fin août par l’AVERE sur les immatriculations de VE en France en 2014, les mauvais esprits pouvaient commencer à en douter. En effet, même si la correction de l’erreur faite par Bercy sur les conditions d’octroi du bonus aux véhicules en LLD intervenue en juillet a permis d’enregistrer sur juillet-août une progression des vente de VP électriques de 23,9% par rapport à 2013, les volumes restent ridicules et ne progressent guère : sur les 8 premiers mois 2014, ce sont 5 415 véhicules électriques particuliers qui ont été vendus auxquels s’ajoutent 2700 VUL ; par rapport à 2013, ce sont 259 VP et 573 VUL de moins (1). Si l’on rapporte ces chiffres au battage médiatique, au poids politique du dossier et au nombre d’officines – et de colloques ou de chroniques … – qui sont liés à la mobilité électrique depuis 5 ans, on ne peut qu’être saisi par l’écart.

La tentation est alors grande de jeter le bébé électrique avec l’eau du bain du bébé Mia et de fermer le ban sur le mode "beaucoup de bruit pour rien". lire la suite

Bolloré-Renault : la bonne nouvelle de la semaine

ghosn-bollore-1917168-jpg_1717680.JPG

En même temps qu’étaient annoncées les 34 mini-plans industriels jeudi, on avait confirmation de ce que les incompatibles d’il y a deux ans s’étaient finalement trouvés de bonnes raisons de coopérer : Renault et Bolloré signaient un accord pour étudier le développement commun de solutions d'auto-partage et de coopération pour les voitures électriques. L’accord faisait suite à celui, plus discret, par lequel la SNCF prenait le contrôle de Greencove et confirmait ainsi que, de l’autre côté de la frontière, autrefois infranchissable, qui sépare la mobilité individuelle du transport public, on ne se contentait plus de regarder avec intérêt l’autopartage se développer mais entendait en devenir un des acteurs majeurs. lire la suite

Autollib : plus intéressant intellectuellement qu'utile socialement

index.jpg

Après un an, Bolloré et ses équipes dédiées à Autolib proposent un premier bilan de son déploiement. Mesuré en termes de croissance des nombres d’abonnés, de véhicules ou de bornes, ceci paraît plutôt satisfaisant et, en tout cas loin du "flop" que promettaient certains sur le plan technique et/ou sur le plan commercial. Dans le monde des "militants" mondiaux du véhicule électrique qui se réunissait cette semaine à Paris dans le cadre du colloque du CESA , l’expérience française d’autopartage "one way" permettant le déploiement et l’expérimentation d’une importante flotte de véhicules électriques (VE) permet autant que Zoé de défendre l’image d’une France en pointe et fournit à Bolloré et à sa technologie batterie "voie sèche" le "démonstrateur" géant souhaité. lire la suite

Syndiquer le contenu

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Géry Deffontaines

Créé avec l'aide de Drupal, un système de gestion de contenu "opensource"